1601277_10152717531210278_1168261564695009224_n

le menu du MDS

Download PDF

Le Marathon des Sables (MDS) a été créé par Patrick Bauer en 1986. La course se déroule dans le Sud marocain en autosuffisance alimentaire (chaque concurrent porte sur son dos sa nourriture pour une semaine ; seule l’eau portée étant fournie) sur une distance d’environ 250 km. L’itinéraire emprunte toutes sortes de terrains : dunes, plateaux caillouteux, pistes, oueds asséchés, palmerais, petites montagnes, sur 6 étapes de 20 à 80 km, dont une étape marathon de 42 km et une étape non-stop d’environ 80 km en partie de nuit.

On y vient d’abord pour l’intensité de l’épreuve, le MDS ayant la réputation d’être l’une des courses les plus difficiles au monde.

Le Marathon des Sables est une course tactique car il faut, pendant une semaine, gérer son effort, son alimentation et ses besoins hydriques. C’est une épreuve sportive difficile qui se déroule à une température pouvant avoisiner les 50 degrés (49,9 °C degrés lors de l’étape marathon en 2003).

Les plus grands champions de ce marathon sont les frères Mohamad et Lahcen Ahansal ; Lahcen vainqueur à dix reprises (dont 7 fois devant son frère Mohamad), Mohamad, vainqueur à 5 reprises, une première fois en 1998 puis à 4 reprises depuis que son frère ne participe plus à la course.

En 2009, le Marathon des Sables, dit MDS, a été perturbé par des crues inédites au Maroc. La 1re et la 6e étape n’ont pu avoir lieu. L’organisation, pour éviter les zones inondées, a dû improviser au jour le jour de nouvelles étapes. C’est ainsi que cette édition est rentrée dans la légende par sa 3e étape qui aura été la plus longue jamais disputée : 92 km de sable, de rocailles et de rochers… Cette étape aura même vu l’abandon de Lahcen Ahansal, qui ne gagnera pas cette année son 11e MDS. Lors de la remise des prix, les 2 vainqueurs avoueront avoir disputé là leur plus dur MDS. C’était pourtant le plus court : 202 km.

Chaque année, le Marathon des Sables compte de plus en plus de coureurs malgré la difficulté souvent croissante du parcours.