Archives de l’auteur : Stéphane Brette

Half-Mds -Sponsoring

Download PDF

“Les coureurs du désert vert”

15-Avr-2016 07:45, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, ISO 800
 

Coucou c’est nous

Stéphane Brette dit Brette l’éclair !!!  

11-Avr-2016 12:06, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, 0.003 sec, ISO 200
 

Age: 41 ans
Situation familiale : Marié, 2 enfants ( Maë 15 ans et Anaïk 11 ans)
Profession : Administrateur Web
Stéphane a commencé dans le monde des Ultratrails en 2016 par le plus connu et le plus redouté, le Marathon des Sables ! Tout ça après un apéro bien arrosé avec Philippe (qui finalement ne le fera pas)… Depuis, il a fait les templiers et l’ultratail d’angkor . Vous pouvez lire le compte rendu des courses sur objectifdunes.com. Maintenant que Philippe est devenu mature , Stéphane espère pouvoir partager un ultra à étapes avec son pote et voisin ! Il est plus attiré par le Mds Pérou mais l’Ile de Fuerteaventura lui semble aussi être intéressante 😉
Stéphane est un sportif passionné mais aussi un photographe amateur éclairé, il a édité un livre photo sur son aventure au Marathon des sables et ramène de belles images à chacune de ces grandes courses . Les photos de Stéphane sont visibles sur 500px

Philippe Fournié le Coureur râleur  !!!

philou

Age : 47 ans :
Situation familiale : Marié, 3 enfants ( Antoine 19 ans , Charlotte 17 ans et  Lou 1 an) tout ce petit monde   avec toujours la même maman (et oui c’est possible)
Profession : journaliste
Philippe, c’est celui qui a les idées mais qui laisse les potes les concrétiser (comme par exemple ce RDV manqué  avec le  MDS en 2016 ).  Enfin jusqu’à ce jour du mois de mai 2017, où après plusieurs sorties avec Brette l’éclair, son complice et voisin de palier, Philippe est allé au delà de sa zone de confort.  A savoir boucler un trail de 51 kms alors que jusqu’ici il n’avait jamais dépassé les 20 kms.  51 kms révélateurs. Cette course nocturne baptisée  “Les allumés de la pleine lune “ a été l’élément déclencheur.  Si jusqu’au 33ème tout allait bien, passé le 34ème l’enfer a commencé.  Soudain, les chaussures sont devenues trop petites…  pour cause de pieds gonflés…  Du  coup, chaque descente devenait un véritable parcours du combattant.  Les 20 derniers kms ont été bouclés en 5h20  à grand renfort de serrage de dents et autres noms d’oiseaux. Mais le mental a pris le dessus et depuis Philippe est devenu mordu  des trails tordus.

L’ultra-trail

L’ultra-trail, derrière ce nom un peu barbare se cache une nouvelle discipline de course à pied qui prend un essor énorme ces dernières années. Cette discipline est très prisée car elle allie la course à pied et des paysages à couper le souffle…  Les ultra-traileurs,  ce sont un peu les TGV des randonneurs. Là où les  amateurs de petits sentiers souvent escarpés  marchent,  eux les passent à une cadence effrénée. Toutes ces courses se font en « Autosuffisance ». Cela signifie qu’il faut emporter l’eau et tout ce qu’il faut pour survivre. L’hexagone et notamment notre région est le terrain idéal pour s’entraîner, mais  l’ultra-traileur aime voyager à l’autre bout de planète.

Notre objectif: devenir 100% autonomes et écolos

Si l’eau ou encore la nourriture ne sont pas trop un souci à transporter, la question de l’autosuffisance en énergie se pose… Avec des courses à étapes sur 4 à 6 jours impossible de garder l’autonomie suffisante en terme de batterie pour les montres, les lampes frontales et autres téléphones,  des outils pourtant  indispensables à cette discipline.  C’est pourquoi il nous faut une solution !!!

A cette problématique de l’énergie, notre objectif est de courir et de consommer bio pendant l’épreuve. Ainsi la quasi totalité de notre équipement et  100% de notre nourriture seront issus de la filière bio.  Courir en pleine nature dans les plus beaux endroits de planète est un privilège rare. Pour que d’autres générations de coureurs puissent le faire dans un futur plus ou moins proche, nous  voulons démontrer que courir en mode  bio est  tout à fait possible. Nous en faisons le pari !

Votre aide, notre engagement !

Pour vous faire vivre cette grande aventure, nous vous détaillerons nos entrainements et nos courses intermédiaires sur nos différents supports tels que Instagram, Facebook, notre Blog ainsi que sur Youtube.

Une sorte d’approche sympathique de la discipline et une façon originale de faire connaissance.

Vous pourrez partager (sur votre Intranet, votre devanture, etc ) par ce biais votre soutien à notre course.

Vous pourrez nous suivre aussi par l’intermédiaire des interviews réalisées par l’agence de presse Goodnews Presse.

Nous avons la chance de vivre dans l’une des plus belles régions françaises et véritable terrain de jeu en matière de trails pour parfaire notre condition physique.

Nous porterons  fièrement l’image de votre marque lors des épreuves et nous véhiculerons une image dynamique, jeune et engagée de votre entreprise auprès des différents médias que nous allons rencontrer (presse, radio, télé).

A notre retour, un livre sera réalisé, une expo photos sera montée et nous reviendrons sur  notre aventure au cours de différents rendez vous presse et autres organisés en votre compagnie. Nous suivre c’est l’assurance de montrer votre engagement pour le sport et la planète.

Aidez nous en faisant une bonne action…

Comment peut-on faire cet exploit ?

Tout simplement en nous sponsorisant en passant par notre association “La Matine” pour laquelle Stéphane a déjà couru le Marathon des sables Maroc.

Tout d’abord, qu’est-ce que “La Matine”?

Créée en mars 2012, La Matine œuvre en France pour l’enfance mais également au Burkina Faso où elle a ouvert un centre de jour à Ouahigouya pour les enfants déshérités : les enfants des rues mais aussi les enfants des familles défavorisées en situation de grande précarité.

Depuis avril 2013, l’association est reconnue au Burkina Faso comme association burkinabè.

Plus localement, la Matine vient en aide à des familles défavorisées. La Matine apporte son soutien à des familles en grande difficulté de notre département pour régler les soucis de la vie quotidienne.

Mais réellement comment faire pour nous aider ?

Tout simplement, en donnant à l’association 3 fois le montant du don que vous voulez nous verser !

Ne partez pas, il y a une astuce ! En effet, tous les dons donnés à l’association donne droit à une réduction de 66% d’impôt pour les entreprises !

Concrètement, pour nous sponsoriser à hauteur de 500€, par exemple, vous donnerez 1500€ à l’association, vous déduirez 1000€ d’impôt, l’association nous reversera 500€ ; nous retombons donc sur le montant de 500€ initial ! En plus de nous aider, vous faites une bonne action  !

Le suivi…

Pendant la durée de l’épreuve, Philippe assurera le relais médiatique avec nos radios partenaires. Deux fois par jour, avant le coup d’envoi de l’étape et à l’arrivée un point sera fait sur les différentes antennes via l’agence Goodnews presse. Les sites internets de nos partenaires médias seront également alimentés quotidiennement en photos et autres témoignages garantissant ainsi la visibilité de nos sponsors. A travers nous, nous parleronst de vous !

Nos prochaines aventures …

La petite soeur du MDS en guise de mise en jambes

Le Half Marathon des Sables Fuerteventura,  sera la première étape de notre périple d’Ultra traileurs. Half comme moitié, ça ne vous aura pas échappé, et Fuerteventura comme…  Fuerteventura, l’île des Canaries !
Le MDS a inventé le principe de la course à étapes en autonomie alimentaire : c’est Patrick Bauer, son créateur, qui en reste toujours le « grand patron », qui a imaginé ce format. Depuis, peu de choses ont changé : peut-être une étape longue comprenant une nuit pour les concurrents les moins rapides, et une dernière étape qui s’est transformée en étape « solidarité » ne comptant pas dans le classement général. Pour le reste, mêmes principes depuis 32 ans : chacun transporte sur son dos tout ce qui lui est nécessaire pendant 7 jours, y compris sa nourriture, seule l’eau est fournie (en quantité limitée). Et vogue pour environ 250 bornes dans le désert marocain, avec des dunes, des lits de rivières asséchées, des montagnes… Tout ce qui fait la saveur du désert.

Le half c’est pareil mais en plus court et ailleurs qu’au Maroc…  Une bonne manière de nous tester et de tester le matériel!

À quoi doit-on s’attendre à Fuerteventura ? On nous promet le même type de terrain, les mêmes conditions de course (chaleur, soleil, sable…), les mêmes règles (autonomie alimentaire, bivouac sous tente…), avec juste une distance et une durée divisées par deux : environ 120 km en 3 jours. Si d’innombrables (non, pas tout à fait !) épreuves ont vu le jour calquées sur le format du MDS, c’est la première fois que le MDS lui-même lance une nouvelle épreuve.

C’est pas le Pérou !!! Bah si justement

Marcher sur les traces des Chaskis, ces messagers incas, tous premiers coureurs recensés dans l’histoire, voilà notre autre défi !
Le MDS PERU se déroulera dans le désert d’Ica, à 300 km au sud de Lima. Le plus beau désert sud-américain situé dans l’une des régions les plus sèches au monde. Au menu :  dunes gigantesques et plateaux sablonneux perchés entre Pacifique et Cordillère des Andes.  Face à cette immensité, il va falloir en plus gérer l’altitude. Pour franchir la ligne d’arrivée finale, nous allons pendant notre préparation effectuer des stages en altitude  afin d’habituer notre organisme.  

Ils nous font déjà confiance

Radio Monaco

radiomonaco

Créée en  2007 par Gildo Pastor, actuel Consul Général de Monaco à New York, et proche de la famille princière.Radio Monaco est une radio novatrice en matière de programmation musicale.
Des programmes thématiques sont également mis en place le week-end et en semaine, animés par une équipe dynamique. La fréquence 95.4 est attribuée et diffusée depuis le Mont Agel permettant de couvrir une vaste zone de Bordighera (Italie) aux portes de Toulon.
Une fréquence de confort, le 103.2, permet une bonne écoute dans la région de Grasse. Radio Monaco est notre partenaire média dans cette aventure, l’occasion pour nos sponsors de se faire également connaître par le biais des ondes.  
Le 13 septembre dernier Philippe était l’invité d’Alexandre Taylor dans le cadre du mercredi sport. Voici l’intégralité de ce rendez vous radiophonique

Uniti island


Cette marque identitaire insulaire lancée par un Bastiais, Ange Rovinalti  se veut autre chose qu’une simple marque de plus. Elle fédère autour d’elle tous les amoureux de la montagne de Corse et d’ailleurs.
Et ce n’est pas un hasard si l’homme de quarante deux ans a décidé de créer sa propre ligne de vêtements sportifs destinés, au trail, puisque son père Dume Rovinalti est un traileur connu et reconnu de tous.
Pour rendre hommage  à ce père qui lui a ouvert la voie et pour perpétuer cet héritage sportif, Ange a donc décidé de créer Uniti Island.  Avec une philosophie bien différente des autres marques “dites grandes”: peu importe la performance, lui ce qu’il aime ce sont les sportifs passionnés et engagés.  UNITI signifie en Corse “être uni” cela veut dire pour nous, être au plus près de vous et à votre écoute.

Polar France

En 1975, l’idée de créer des instruments portables pour suivre la fréquence cardiaque a vu le jour sur une piste de ski. À cette époque-là, aucun moyen ne permettait d’enregistrer de façon précise la fréquence cardiaque pendant l’entraînement. Un an plus tard, la société POLAR était fondée, près de la ville d’Oulu, en Finlande, une région réputée pour sa recherche technologique, et entourée de certains des environnements naturels les plus hostiles d’Europe. La région a rapidement été identifiée comme le lieu parfait pour tester l’équipement innovant au-delà de ses limites.
Stéphane fait partie de l’équipe des ambassadeurs Polar depuis 2016. Il a couru “les Templiers” ainsi que l’ultratrail d’Angkor sous les couleurs de Polar.

Aonijie la marque de l’empire céleste est aussi derrière nous

Aonijie débarque en France et nous équipe !!!  Cette marque, chinoise, existe depuis 2008 et produit des accessoires de running tels que sacs d’hydratation, ceinture d’hydratation, flasques, batons de trail, casquettes, manchons de compression… Comme Salomon en France, Aonijie la marque est  reconnue et utilisée par de nombreux coureurs et traileurs de l’empire du milieu. Pour se procurer du matériel de la marque, il fallait passer par les sites chinois, Aliexpress en tête. Mais la réputation d’Aonijie commence à dépasser les frontières de la chine puisqu’une boutique en ligne officielle existe en Espagne et qu’une boutique en ligne française,  installée à Troyes vient de voir le jour. Son fondateur David Philippon, amateur  de trails, a décidé lui aussi de nous accompagner dans cette aventure.  Son objectif :  développer la marque en s’engageant avec des coureurs passionnés. Pour découvrir direction :   aonijie-france.wixsite.com

12-Avr-2016 06:29, FUJIFILM X-T1, 2.0, 35.0mm, 0.022 sec, ISO 400
 
13-Avr-2016 18:55, FUJIFILM X-T1, 2.0, 35.0mm, ISO 200
 
15-Avr-2016 07:45, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, ISO 800
 
15-Avr-2016 08:26, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, 0.004 sec, ISO 200
 
16-Avr-2016 07:32, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 200
 

Détails des besoins techniques

Pour ce genre de course, nous avons besoin de matériels légers, fiables et solides. Mon expérience du Marathon des Sable Maroc m’a permis de tester du matériel et de voir comment il pouvait être amélioré. Nous pourrons aussi tester le matériel pendant des week-end choc dans nos montagnes azuréennes. Pour ce half marathon, nous aimerions avoir du matériel plus  écologique.

Idée:
Recharge électrique solaire et équipement bio sur les ultratrails à étapes:
Chargeur solaire avec batterie autonome tropicalisée :

Problématique rencontrés au MDS Maroc :

  • Batterie externe branchée avec un cable Usb: perte de la tropicalisation du boîtier
  • Charge limite pour recharger la montre + la frontale (batterie plus puissante )
  • Attachée au sac, la cellule peut bouger. Voir système de fixations sac
  • Le sable du désert s’est infiltré dans le moindre composant

Avantage:

  • Souplesse et légèreté de la cellule
  • Indépendant du sac, permet de la déporter pour la charge

Equipement du coureur “bio”:

Besoin d’un ultra-traileur à étapes:

  • T-shirts / shorts / chaussettes / slips / casquettes / buff / casquette
  • Chaussures (Voir Merell: chaussure végan)
  • Sac à dos (fibre chanvre / lin ? )
  • Poches à eau / bidons / flasques
  • Sac de couchage léger et performant / Tapis de sol léger et peu encombrant une fois plié
  • Bâtons
  • Lunettes de sport fibre de lin /coton ?

Budget

Plus de précision dans le pdf

dossier-sponsoring-2

Liens

 

 

Champsaur : Rando-Course sur 3 jours

Download PDF

Bon OK j’ai mis 3 semaines a l’écrire mais le voilà 😉

Champsaur: Rando-Course sur 3 jours

Quand la sortie Vtt se transforme en Rando-course…
Comme tous les ans, nous prévoyons LA sortie Vtt en week-end sur 3 jours. Cette année, je n’enfourcherai pas mon VTT à cause de mon problème d’arthrose cervicale, mais je chausserai mes “Saucony” pour suivre les potes 😉

Ça commence mal !

Vendredi soir, départ de Villeneuve-Loubet avec ma voiture. Arrivé après Saint-Maximin… Paf crevaison à l’arrière  droite… vidage de coffre … galette … remplissage de coffre … 100 km/h sur l’autoroute … Enfin, nous arrivons à l’appart’ de la Joue du Loup

Samedi, après lavage, petit dej, départ pour Saint-Leger-Les-Mélèzes … passé le col du Noyer … Paf crevaison à l’arrière gauche ! Bon pas le choix, recherche garagiste désespérément a Saint-Bonnet-En-Champsaur… OK… réparation pour lundi max 18h !

Jour 1: Saint-Bonnet en Champsaur -> Champoleon

Des débuts goudronnés

Avec les événements mécaniques, nous regardons rapidement et le plus simple est la montée à Chaillol 1600. La montée se fera sur la route pendant 9 km et 600 m de dénivelé environ.
Les paysages sont magnifiques mais j’ai hâte d’être dans la pampa ! Ça pleuviote un peu depuis Saint-Bonnet mais pour le moment ça reste raisonnable. J’arrive à la station, je me pose sur un banc en attendant les vttistes (ils se sont arrêtés acheter les sandwichs) . Et là, le déluge commence !

Distance totale: 9.15 km
Denivelé total positif : 676 m
Denivelé total négatif: -59 m
Vitesse moyenne: 7.76 km/h
Durée totale: 01:23:51

Enfin les sentiers … mais sous la pluie !

Bon, il commence à bien pleuvoir, les potes Vttistes sont là, nous repartons pour une grande montée jusqu’au col du Clément. Dans la montée, je trouve un endroit à peu près abrité pour pouvoir manger au sec. Enfin au sec … c’est relatif 😉
Arrivé au col, je redescends prêter mes bâtons à Anne-Françoise et je prends le vélo de Laurent (il porte celui d’AF) pour le monter au col. De nouveau au col, on prend une petite pose sous de la neige fondu… ça picote !

10-Sep-2017 09:14, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, ISO 320
09-Sep-2017 19:44, FUJIFILM X-T1, 5.0, 35.0mm, 0.005 sec, ISO 800
09-Sep-2017 15:08, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.007 sec, ISO 800
 
09-Sep-2017 15:07, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.005 sec, ISO 800
09-Sep-2017 15:07, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.003 sec, ISO 800
09-Sep-2017 15:07, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.003 sec, ISO 800
 
09-Sep-2017 15:07, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.003 sec, ISO 800
09-Sep-2017 14:16, FUJIFILM X-T1, 4.5, 35.0mm, 0.002 sec, ISO 800
09-Sep-2017 13:37, FUJIFILM X-T1, 2.0, 35.0mm, ISO 800
 
09-Sep-2017 13:38, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, 0.005 sec, ISO 800
09-Sep-2017 13:38, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, 0.009 sec, ISO 800
09-Sep-2017 14:05, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, 0.007 sec, ISO 800
 
09-Sep-2017 14:05, FUJIFILM X-T1, 11.0, 35.0mm, 0.013 sec, ISO 800
09-Sep-2017 14:16, FUJIFILM X-T1, 4.5, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 800
 

La descente est un régal, j’arrive à suivre tant bien que mal Laurent sur son Lapierre, je filme de temps en temps pour avoir des souvenirs. Mais il pleut de pire en pire, on a hâte d’arriver. J’espère que les deux autres jours ne seront pas les mêmes ! La fin est plus roulante pour mes amis Vttistes, ils partent au loin mais m’attendent arrivés à la route. L’auberge des écrins est un peu plus bas … fermée jusqu’à 18h ! Heureusement, la responsable a laissé les clefs avec un petit mot. Nous montons prendre une douche chaude et même un petit thé 😉

Après ça, nous pouvons mettre toutes nos affaires sécher à la chaufferie ! Ce sera un régal pour le lendemain 😉

Entre-nous : je conseille l’auberge: l’accueil y est chaleureux, les chambres et les communs sont très agréables et le repas est très bon !
Distance totale: 19.94 km
Denivelé total positif : 1120 m
Denivelé total négatif: -1464 m
Vitesse moyenne: 6.94 km/h
Durée totale: 04:09:08

Jour2: Champoleon -> Prapic

Début de journée:

Cette journée sera sur deux circuits différents, un pour les Vttistes et un pour moi. Mon parcours sera avec une bonne montée pour rejoindre Orciere 1600 et l’équipe Vtt.

Départ tranquillement sur la route, le ciel est découvert, il fait beau, les montagnes sont belles et accueillantes . Je suis le tracé fait sur traceDeTrail (petit détour par la route pour chauffer)

Je trottine sur le chemin qui se transforme en sentier, le paysage est magnifique, je monte à côté d’une rivière, c’est très sympa. Heureusement que j’ai mis ma doudoune Nike, le froid commence à piquer. J’attaque une montée dans les sapins, je croise 2 Vttistes électriques qui discutent avec un groupe de traileurs, je suis sur la bonne piste 😉  Je discute 5 minutes et reprends la montée raide, la vue est magnifique ! 2h, je n’ai fait que 6 km, je vois encore mon point de départ tout en bas 😉 Je profite d’une clairière en plein soleil pour faire une pause. Mon tel sonne, SMS de Laurent, il bascule sur le petit parcours. Moi, je ne suis pas encore en haut et il est presque midi, je commence à avoir la dalle.

Pique-Nique avec vue imprenable !

Je bascule coté Orciere, juste en haut de la descente des 1000 tournants. Je dois faire cette descente et remonter après. Mais je ne la sens pas, je vais couper directement pour rejoindre les vttistes.

“on est au lac”: je cours en direction du lac
“on repart”: demi-tour, je reprends le tracé originel
“T’es où?”,”suis en haut de la dernière descente”,”bon, on arrive”
2h après “on est a la ferme, on arrive”,” bon je descends”

10-Sep-2017 14:58, TCL 6039Y, 2.0, 3.8mm, ISO 100
10-Sep-2017 14:55, FUJIFILM X-T1, 9.0, 35.0mm, 0.002 sec, ISO 320
10-Sep-2017 12:19, FUJIFILM X-T1, 9.0, 35.0mm, 0.004 sec, ISO 320
 
10-Sep-2017 12:16, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 320
10-Sep-2017 12:05, FUJIFILM X-T1, 14.0, 35.0mm, 0.008 sec, ISO 320
10-Sep-2017 12:16, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 320
 
10-Sep-2017 14:27, FUJIFILM X-T1, 9.0, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 320
10-Sep-2017 14:26, FUJIFILM X-T1, 9.0, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 320
10-Sep-2017 13:35, TCL 6039Y, 2.0, 3.8mm, ISO 101
 
10-Sep-2017 13:04, FUJIFILM X-T1, 9.0, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 320
10-Sep-2017 11:41, TCL 6039Y, 2.0, 3.8mm, 0.005 sec, ISO 100
10-Sep-2017 11:41, TCL 6039Y, 2.0, 3.8mm, 0.001 sec, ISO 101
 
10-Sep-2017 11:39, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.002 sec, ISO 320
10-Sep-2017 10:08, FUJIFILM X-T1, 10.0, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 320
10-Sep-2017 10:25, FUJIFILM X-T1, 4.0, 35.0mm, 0.014 sec, ISO 320
 
10-Sep-2017 11:08, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 320
11-Sep-2017 08:59, FUJIFILM X-T1, 4.0, 35.0mm, 0.006 sec, ISO 400
 

Un village tranquille:

Finalement, j’aurais loupé les vttistes, fait la sieste et pris ma douche sans savon en arrivant au gite. La dernière descente était vraiment top de chez top, j’ai beaucoup aimé les épingles et les passages en sous bois.

Coup de chaud en arrivant au gite, je demande nos chambres mais la responsable me répond: “non je n’ai pas des chambres pour vous !”. En fait nous n’avions qu’une seule chambre pour nous 4.

J’attend les vttistes avec un perrier et une limonade 😉
Af n’a pas autant apprécié que moi la descente …

Après les douches, le rangement des vélos et l’apéro, nous voilà descendu pour le repas du soir: Tartiflette ! C’est Elsa qui va être contente 😉

Entre-nous : je conseille la ferme: l’accueil y est étrange au premier abord mais chaleureux, le village est magnifique et le repas est très bon !
Distance totale: 24.16 km
Denivelé total positif : 1629 m
Denivelé total négatif: -1350 m
Vitesse moyenne: 6.34 km/h
Durée totale: 04:57:26

Jour 3: Prapic -> Saint-Bonnet

Montée à Orcieres:

Entre les vttistes et moi, nous partons sur la route goudronnée pour un bon moment. Je trottine tranquillou, en descente. Je rattrape même les vttistes qui se sont arrêtés pour faire la grosse commission 😉
Ils me rattrapent rapidement.
Arrivé dans une petite montée, je regarde sur tracedeTrail si je peux couper par un sentier, le goudron me gave grave O:-)
Oh et puis, c’est un peu l’aventure, je sais où on dois aller, ça va le faire 😀

Je bifurque donc sur la droite en montant un petit chemin goudronné. J’arrive au niveau d’un chantier et je demande s’il y a un sentier pour rejoindre Orciere 2000. Y a pas mais il y a un sentier pour rejoindre Orciere Village et de là remonter . “Une montées bien raide” me disent-ils.

11-Sep-2017 12:09, FUJIFILM X-T1, 13.0, 35.0mm, 0.005 sec, ISO 400
11-Sep-2017 12:09, FUJIFILM X-T1, 7.1, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 400
11-Sep-2017 11:23, FUJIFILM X-T1, 14.0, 35.0mm, 0.004 sec, ISO 400
 
11-Sep-2017 11:13, FUJIFILM X-T1, 16.0, 35.0mm, 0.005 sec, ISO 400
11-Sep-2017 09:25, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.004 sec, ISO 400
11-Sep-2017 08:59, FUJIFILM X-T1, 5.6, 35.0mm, 0.018 sec, ISO 400
 
11-Sep-2017 08:59, FUJIFILM X-T1, 4.0, 35.0mm, ISO 400
11-Sep-2017 11:13, FUJIFILM X-T1, 16.0, 35.0mm, 0.005 sec, ISO 400
11-Sep-2017 10:57, FUJIFILM X-T1, 14.0, 35.0mm, 0.003 sec, ISO 400
 
11-Sep-2017 10:43, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.001 sec, ISO 400
11-Sep-2017 10:43, FUJIFILM X-T1, 8.0, 35.0mm, 0.002 sec, ISO 400
 

Orcieres Village

Je me retrouve sur un sentier monotrace très sympa, plat puis en descente avec de beaux lacets. (je manque de me casser la g… en testant la go pro de Philippe ) Je me retrouve en dessous du cimetière, je passe au dessus et je bascule à droite dans la montée abrupte qui longe la route en lacets. JE suis au milieu de nulle part, c’est génial, très beau !
Je rejoins la route et vise mon objectif, en espérant ne pas être trop loin des Vttistes !

Après un groupe de maisons, je bascule et commence à descendre sur un single très sympa.
Après quelques minutes, j’aperçois les Vttistes qui arrivent en face sur la route parallèle !
Du coup, je bascule sur la droite et j’accélère pour les rattraper !

A partir de là, je coupe plusieurs fois  le chemin par des sentiers raides et j’attends les vélos sur le bord. Après une longue montée, nous arrivons en haut de la descente des 1000 tournants. Nous décidons de manger là.

Les 1001 Virages:

Après le bon repas préparé par le gite, nous attaquons la descente. Elle est très roulante, j’ai du mal à suivre les Vttistes mais ils m’attendent régulièrement. Je me fais quand même plaisir malgré les jambes qui commencent à piquer !

Nous arrivons finalement sur la route, et là, nous avons 12 km de Nationale. Je trottine tout en faisant du stop. Après quelques dizaines de minutes et quelques dizaines de voitures, un couple de mamies finissent par avoir pitié de moi et me prennent en voiture pour quelques km. Elles me poseront à un croisement où les vttistes regardent la cartes 😉

Je finirais donc pratiquement en courant .

Distance totale: 24.16 km
Denivelé total positif : 1629 m
Denivelé total négatif: -1350 m
Vitesse moyenne: 6.34 km/h
Durée totale: 04:57:26

 

20138042_1203176349829019_1410323574_o

Trail des Passerelles de Monteynard

Download PDF

Le Trail des Passerelles de Monteynard est prévu depuis longtemps pour rejoindre les copines du Mds, j’ai aussi donné rendez-vous à mon pote d’enfance Stéphane et à ma coach Elsa. Après l’annulation de l’Ultra de Saint Jacques à cause de mon entorse, je n’ai pas beaucoup couru et j’ai pris 1 (ou 2 :-D) kilo(s) en trop.
J’ai pu trottiner sur le bord de mer les deux dernières semaines, ça ira pour finir mais peut être pas pour faire un temps 😉

En guise d’apéro, nous nous sommes inscrits pour la Rando des passerelles avec Chris, Steph, Gaëlle, Marie et Françoise.

Rando des passerelles  — 12.5 km / 450m D+ :

Nous retrouvons les filles sur l’embarcadère pour le bateau qui nous emmène au départ de la marche . Steph et Gaëlle sont déjà sur place .
Super traversée en bateau très rapide. Nous ne voyons toujours pas les passerelles depuis le lac ! Nous rejoignons Steph et Gaëlle pour prendre un petit cappuccino. Et c’est parti pour 12 km de rando !

La rando se passe super bien, tout le monde est rassuré pour les passerelles qui se passent vraiment bien. Nous avons une vue superbe de là haut !

Chris a assuré comme une pro, j’avais du mal à la suivre par moment !

Pour cette Rando, j’ai mis le Tshirt Unity-Island (Alba-Nova) que j’ai trouvé léger, respirant et agréable à porter. Je l’avais déjà testé en course au bord de mer, on ne passe pas inaperçu avec 😉

Distance totale: 13.81 km
Denivelé total positif : 567 m
Denivelé total négatif: -559 m
Vitesse moyenne: 5.35 km/h
Durée totale: 02:51:32

Samedi après-midi, on laisse les potes et on rentre à Mens pour une séance d’étirements et de repos pour préparer la course du lendemain. (j’en connais une qui stresse… )

Trail des Passerelles de Monteynard — 39 km

Je me réveille Dimanche matin vers 5h30 environ mais je somnole en attendant le réveil. Elsa veut qu’on décolle pour 6h30 max. Je descends déjeuner et je vois Elsa “courir” dans tous les sens…Ahh le stress du premier trail moyen … ça me rappelle des souvenirs 😉

07h10: Nous arrivons au parking, on sort de la voiture, j’appelle Steph … Et là, je me rends compte que je n’ai pas mes flasques ! Toutes oubliées dans le frigo :'(
Heureusement, Gaëlle me prête un Camelback d’un litre qui tient dans mon nouveau sac/gilet.

7h30: Nous passons voir Philippe et les filles avant le départ de 8h.

7h45:Nous sommes dans la première vague avec Elsa et Steph qui n’est toujours pas là mais il va vite nous rattraper le bougre 😉

8h00: Départ, c’est parti pour au moins 6h (en dessous de ce temps, Elsa me porte mon sac à la SaintéLyon O:-) ) de plaisir, d’adrénaline, de paysages magnifiques et de souffrance 😉

Bon, jusqu’à la première passerelle, tout se déroule bien, ma cheville tient le coup, elle est juste un peu raide. La première passerelle arrive enfin, nous sommes tous en file-indienne et elle tangue vraiment plus que pour la rando de la veille !
En repartant, j’ai l’impression de courir sur un bateau, sensation étrange 😉

La deuxième, plus longue, passe sans souci. Mais nous attaquons le vif du sujet, la grande montée !
Comme pour tous les ravitos, je recharge ma poche d’eau, je mange et pour une fois, je ne traîne pas trop à discuter 😉
J’ai perdu Elsa depuis un petit moment, j’espère que tout va bien. j’alterne marche et … marche 😉

La montée se déroule sans problème, c’est magnifique ! Je regrette de ne pas avoir prix mon Apn, mais bon, pour une fois 😉
Je suis content de moi, j’arrive à relancer sur les portions “plates” malgré mes 2 mois d’entraînements ralentis et ma cheville.

Ravito, douche et on repart pour la descente que j’appréhende pour les chevilles.
Enfin la descente: une grande descente sur un chemin très roulant :'( Je n’aime pas ça moi qui suis lourd et gauche 😀
Pas manqué, au bout de quelques kilomètres, en doublant une trailleuse, je me prends les pieds dans je ne sais pas quoi et hop ! Vol plané, roulé boulé (de vieux souvenir d’aïkido) et reprise de la course dans la foulée ! Mon épaule droite s’en souvient encore ! plus de peur que de mal mais plus de jus jusqu’au ravito d’après :'(

Nous arrivons pour la deuxième fois au ravito de “Mayres Savel village”, je passe sous la douche avec un plaisir inégalé 😉

La partie est connue jusqu’après la 2 deuxième passerelle , ça déroule tranquille, j’ai les chevilles qui ne sont pas au top.

Dernier ravito, on voit l’arrivée sur la droite ! “Je vais pouvoir passer sous la barre des 6h !”.
La bénévole nous dit qu’il reste 7 km et qu’il faut repartir … sur la gauche !
Et vlan, ça monte ça monte ça monte, j’ai l’impression de me traîner, c’est horrible !
Je mets 20 minutes pour faire … 920m (!!) mais 210m de D+, pour dire si ça grimpe 😉

Finalement, 4km,455m de D+ et 1h plus tard, je suis au sommet ! Il reste 3 km de descente jusqu’à l’arrivée ! Je descends sur des œufs, j’veux pas me rajouter une entorse à l’entorse 😉
J’arrive quand même à trottiner tranquillement pratiquement toute la descente.
Je vois le panneau Arrivée 1km, c’est cool, on y est! Mais je connais la descente et les jambes doivent relancer sur le plat pour 400m !

J’entends un “Stéph ! ” Mon pote Steph est arrivé ! (4h37 le bougre ! )
Je vois ma chérie sur le coté juste sur la ligne d’arrivée !
Ça y est,  j’y suis, je ne suis pas passé sous la barre des 6h, dommage  mais très joli trail !

La tenue de unity-island est juste géniale, je n’ai pas été gêné une seule fois, le t shirt évacue bien la transpiration. Le short à même la peau est aussi très agréable . Vraiment je conseille notre  marque Corse

Distance totale: 41.64 km
Denivelé total positif : 2223 m
Denivelé total négatif: -2217 m
Vitesse moyenne: 8.09 km/h
Durée totale: 06:16:45

certificate1347