Archives pour la catégorie Compte-Rendu

Compte-rendu des différentes sorties en préparation au Mds.

Trivert de Saint-Cassien (CrossTriatlhon)

Download PDF

Tout d’abord une définition du Cross-Triatlhon:

Un triathlon en pleine nature
Nagez en eau vive, enfourchez votre VTT et courez en pleine nature, c’est du cross-triathlon !

 

Une fois n’est pas coutume, je suis seul sur cette épreuve. Philou ne sera pas de la partie.
Nous devions être 3 individuels et nous serons finalement rejoint par 2 équipes !

La journée commence un peu sur les chapeaux de roues ;). Nous étions attendus pour 10h au lac. Et nous partons à … 10h! En plus, bouchon à Cagnes sur mer,  loupé de la sortie d’autoroute… Enfin bref, nous arrivons à 11h00… Finalement, c’est pas mal pour une famille Brette … 😀

Je vais chercher mon dossard: le numéro 26, je prépare mes affaires dans le SAS, je ne sais toujours pas préparer 😉 Je ressors avec mon bonnet, mes lunettes et ma combinaison. Il est environ midi et j’ai la dalle! Je mange une compote donnée par Maria et 2 biscuits aux céréales. J’ai encore faim, mais ça devrait le faire jusqu’à la natation.

D’ailleurs, tout le monde est déjà à l’eau et fait des longueurs. Alain, Vincent et moi sommes toujours en short, il nous faut mettre la combi !
Nous mettons un pied dans l’eau et là l’organisation annonce que l’échauffement est fini, il va y avoir le débriefing !

Blablabla… “Disqualification pour ceux qui jettent leurs déchets sur le parcours …” (je trouve ça normal au XXIième siècle 😉 ) … Blablabla … “Les nageurs en équipe partiront 5 minutes après vous” … Blablabla

Nous sommes dans l’eau et elle est agréable en combinaison 😉

18-Mai-2014 12:26, SAMSUNG GT-I9300, 2.6, 3.7mm, 0.001 sec, ISO 80
18-Mai-2014 12:30, SAMSUNG GT-I9300, 2.6, 3.7mm, 0.001 sec, ISO 80
 
Le départ est lancé! Tous les nageurs se précipitent. Moi, je les laisse partir un peu; de toute façon, je serai derrière 😉 Les premières dizaines de mètres sont très dures ! L’eau douce, ça change de l’eau de mer, j’ai l’impression de ne pas avancer … Je me dis que l’épreuve va être longue!

Surtout que j’ai l’impression que tous les autres nageurs sont loin devant. Avant la première bouée, je vois passer Marc, le pote d’Alain, qui est parti 5 minutes après moi! Bon, je passe la première bouée, je me fais doubler, je passe la deuxième bouée, je me fais doubler… Et ainsi de suite jusqu’à l’arrivée où je suis un(e) nageur(euse) à peu près à la même vitesse. Arrivé au bord, j’entends mes enfants me souhaiter bon courage et Juan me dire que tous les autres sont arrivés.

Je marche rapidement jusqu’au SAS en enlevant le haut de ma combinaison. J’arrive vers ma chaise, la tête tourne un peu et la combi colle, je n’arrive pas à l’enlever…
J’entends Agnieska me dire: “Mais non, ne fais pas comme ça… Mais ne mets pas de chaussettes… Oh! la!la! Faut que tu travailles les transitions”
Et François qui rajoute: “Mais tu te maquilles ou quoi ? Les autres sont repartis depuis 10 minutes !”
Et plus, je les entends, plus je perds du temps. Mais, en même temps, ça me détend!

18-Mai-2014 13:07, SAMSUNG GT-I9300, 2.6, 3.7mm, ISO 80
 
 
Allez! Je prends un gel, une rasade d’eau… Et je commence le VTT.
Le début est sympa, un petit “single” au bord du lac avec une belle vue, le sentier lisse à souhait, ça me met en confiance. Bon, arrive la première montée sur piste, je monte, je me fais doubler par une minette. Je mets plusieurs fois pied à terre pour pousser le vélo en mangeant des gels. Première descente, je rattrape la minette qui me laisse passer car je lui ai fait un peu peur 😀 (ce n’est pas mon genre pourtant). Hop fin de la descente! Je remonte. La minette me double de nouveau. Premier ravito, je m’arrête prendre de l’eau et un morceau de banane. Le bénévole me prévient que la descente est très technique. Je m’élance. Effectivement, la descente est très sympa. Je rattrape la demoiselle qui descend à pied et me laisse gentiment passer. Quelques dizaines de mètres plus loin, je descends moi aussi à pied sur quelques mètres. Et c’est reparti, je reste sur le vélo jusqu’au SAS. Mais, je suis un peu mécontent, je pense que j’aurais pu aller plus vite.

Arrivé vers ma chaise, je change de chaussures, prends un gel et une rasade d’eau et je repars en CàP.

18-Mai-2014 15:24, SAMSUNG GT-I9300, 2.6, 3.7mm, 0.001 sec, ISO 80
 
Ma fille veut m’accompagner sur quelques mètres en vélo, c’est sympa, elle me permet de me mettre à courir tranquillement.
Hop, on bifurque dans un “single”, Maë s’arrête là, moi je suis le “single”. Première montée après quelques kilomètres, je sens que mes jambes sont lourdes et je commence à sentir un début de crampe. Je marche, prends un gel et je bois beaucoup d’eau. Je me fais doubler par un coureur. Je me remets à courir, la montée ralentit et la descente commence, c’est agréable, un petit vent frais me rafraîchit, c’est sympa! Ravito en vue: cool, je vais pouvoir boire un peu d’eau et manger (j’ai la dalle :)). Comme toujours les bénévoles sont très sympas et me disent qu’il reste moins de 4km! Tiens, le coureur qui m’a doublé me rejoint et me dit qu’il s’est perdu. On fait quelques dizaines de mètres ensemble en parlant de ces chaussures Hoka. Je le laisse filer, il court trop vite pour moi. Je reprends une grosse fringale, mais je pense que je tiendrai jusqu’à la ligne, elle n’est plus très loin maintenant!

Çà y est, je vois l’arrivée ! Il y a mes loulous, Chris, Marina et Juan qui prennent des photos.
Je m’arrête, titube un peu, j’ai “trop” la dalle. Je m’agenouille le temps de reprendre mes esprits.
Chris me demande si ça va, je lui dis juste que j’ai faim 😉

 
18-Mai-2014 16:33, SAMSUNG GT-I9300, 2.6, 3.7mm, 0.001 sec, ISO 80
18-Mai-2014 16:33, SAMSUNG GT-I9300, 2.6, 3.7mm, 0.001 sec, ISO 80
 
Voilà, je suis de nouveau “cross-triathlète” ! Mais ce cross-triathlon là était plus dur que le Triroc du mois d’octobre 2013!

La semaine prochaine Trail des limaces !

 

 

 

le verdict est tombé

Download PDF

Les résultats de notre premier trail en duo sont tombés ce lundi 28 avril… le trail des Lucioles n’a pas fait de cadeaux, même si ce premier test est plutôt encourageant. Après seulement deux entrainements sur 13km, avec un chrono à 1h30 et un second à 1h50 ( oui je sais !!!), bon là nous étions fracasse, Steph et moi on s’est fait avoir par le premier coup de chaleur, pour des gars qui veulent faire le MDS, ça craint je suis ok. Bon revenons à nus moutons, donc voici les résultats, Steph à l’issue de ce trail nocturne termine à la 214ème place sur 375, il pointe à la 86ème position sénior sur 129 et à la 170éme sur 252 inscrits. Il boucle la boucle en 1h31’02‘’. Pour ma part, mention bof, bof… 227ème place en 1h32’51’’, je pointe en 53ème position sur 69 vétérans (vétéran, ça fait drôle) et à la 176 place sur 252 masculins. Allez on se congratule, c’est pas mal pour un premier. Steph m’a mis la misère sur les montées, c’est mon point faible, donc aujourd’hui reprise de l’entrainement avec la montée de la campanette, même si le nom est sympa, la montée n‘a rien de bucolique. Les jambes vont piquer !

DCIM100MEDIA

Mon Premier trail, premières impressions.

Download PDF

Nous y voilà, le test grandeur nature, me voici engagé ce samedi 26 avril 2014 pour mon premier trail, une petite mise en jambes de 13km avec au menu 450 mètres de dénivelé. Soit 18km sur du plat. Le tout en nocturne svp ! Au moins une chose est sure je ne vais pas souffrir de la chaleur.

Dès le matin Steph m’envoi un texto « t’es chaud patate ??? » mouais bof… 20h00 nous sommes sur place, nous rejoignons un couple d’habitué, petit topo « tu verras il y a 7 bornes de montée, ensuite ça sera plus facile… » j’attends de voir. 20h40 top départ, tout le monde s’élance. Nous sommes dans le flux, nous choisissons l’option départ tranquille.

Après un petit bouchon, la première montée se profile, petits pas et la grimpette se fait sans trop de difficulté. Le panneau 2 km est à l’horizon, seulement 2 km me dis je, ça va être dur !!! Le 4ème km et la montée se fait de plus en plus raide, Steph est devant j’emboite le pas, sauf que voilà ma petite voix me dit, arrête toi, joue la tranquille, je lutte, mais la petite voix est plus forte, je stoppe, mais je marche avec une bonne cadence pour rester dans le flux avec en ligne de mire mon poto qui prend le large, le souffle revenu je me remets en route, c’est reparti à l’assaut de cette satanée montée qui n’en fini pas, après deux nouveaux arrêts, le 7km est en vue.

Petit arrêt au ravito, deux quartiers d’orange, quelques carrés de chocolat, un petit jus de pomme et me revoilà boosté. En plus passé le 7ème km, une belle piste nous tend les bras, avec en prime de la descente. Le plein de carburant m’a fait du bien, du 7ème au 10ème km, les jambes sont en forme, je donne la cadence, nous doublons pas mal de concurrents, ce qui remonte le moral.

Cette envolée, a ses revers, je me dis bien qu’il va y avoir un moment ou à un autre une jolie montée pour bien te finir, et ça ne loupe pas ! Au 11ème km, le piège se referme, ça remonte sec même très sec, je stoppe à mi chemin, mais je marche toujours d’un bon pas, Steph met les voiles… 12ème km, de nouveau la descente, je mets le turbo, double à nouveau des participants en ayant la ferme intention de rejoindre mon poto, je ne le vois pas ! L’arrivée est là, Steph est derrière les barrières, je passe la ligne, 1h33, Steph m’a mis deux minutes, 1h31. Pour une première expérience c’est pas mal, au moins ça me donne un temps de référence. Le prochain c’est dans un mois, au menu 15km.