Archives de l’auteur : Stéphane Brette

Week-End Choc 2018 — Mont Ventoux — J2

Download PDF

20180520_102917

Deuxième jour du Week-End Choc 2018 au mont Ventoux

Jour 2: Les dentelles …

Deuxième jour pour moi et dernier pour Alain et Nico.
Suivant mon état, je partirai direction Bédouin ou j’accompagnerai Alain et Nico vers le gite.

Départ et sanglier :

Cette fois, j’ai légèrement modifié le tracé pour éviter la route empruntée par les Vttistes. Nous commençons par un mix de petites routes goudronnées et de sentiers pour longer une petite falaise … Enfin en théorie ! Mais en pratique, nous nous retrouvons à débroussailler un « sentier » façon sanglier ! Après quelques centaines de mètres dans les broussailles, je sors la carte sur mon tel et on se rend compte que le chemin est … au dessus de nous … sur la falaise !
Nous arrivons à remonter pour profiter du paysage et d’un passage en crête ma-gni-fique !
Heureusement que c’est au début du parcours, je me serais fait ..pourrir par mes copains de rando… 🙂

 

Nous voyons au loin les Dentelles de Montmirail, dire que dans quelques heures nous y serons 😉
Il fait chaud, très chaud, mais le spectacle est encore magnifique, nous jouons avec les dentelles, c’est agréable ! L’heure du repas approche, va falloir retrouver nos amis Vttistes qui ont pris nos sandwichs ce matin à la boulangerie.
Nous arrivons au col du Cayron.
Alain demande à une marcheuse qui arrive en face s’il y a un moyen de trouver de l’eau pas très loin. Elle nous répond : « Il y a un hôtel plus bas! » Nous trottinons, nous trottinons … Mais à la place de l’hôtel, un caveau … fermé entre midi et deux … Impossible de recharger nos gourdes  :-(. Les vttistes arrivent au col du Cayron et nous attendent pour manger. Entre-temps, Nico a trouver une fontaine salutaire  !

Après nous être rafraîchis et avoir rechargé nos flasques et autres poches d’eau, nous rejoignons nos amis qui nous donnent nos sandwichs (et je coupe en échange mon carrot’ cake).

C’est agréable de manger tous ensemble !

Dans les dentelles …

Montée Verticale :

Après le repas, nous coupons mon tracé pour remonter directement dans les dentelles, la montée est rude mais rapide. Arrivés la haut, nous en prenons plein les yeux car la vue est juste époustouflante, magnifique !

Après quelques photos, on reprend la trajectoire prévue à l’origine et on part sur les dentelles d’en face. On les aura vu dans tous les sens ces dentelles 😉

Descente dantesque :

La descente est monstrueuse, caillouteuse, abrupte mais nous arrivons à trottiner tout du long. Les marcheurs, sympas, nous laissent passer en se poussant sur les bords.

Nous dépassons plusieurs familles …
Un petit nous demande :« Mais comment vous faites pour pas tomber ? »
Alain: « on n’y pense pas ! 😉 »
Le petit garçon dit à son père: « ils vont tellement vite que les cailloux n’ont pas le temps de glisser : »
(c’est Nico qui était derrière nous qui nous a rapporté les paroles 😉 ).

Nous tombons sur la piste que les vttistes doivent emprunter, nous la suivons un peu et remontons sur l’autre flanc de la montagne. La vue sur les grandes dentelles est magnifique.

La rando-course continue sans encombre avec une vue magnifique. Nico suis facilement, quand à moi, je commence à hésiter à finir directement avec Alain et Nico ou à continuer pour aller au gite suivant directement. Je suis fatigué mais je pense que ça peut passer. Le sentier monotrace entre Lafarre et Le Barroux est très sympa. A Le Barroux, nous trouvons une fontaine d’eau bienfaitrice 😉 : le bonheur tout simplement !

Nous arrivons au croisement des traces, je me décide à finir avec mes deux compères, je ne sais pas où sont les vttistes, je préfère assurer mes arrières.

Nous finissons sur la route en trottimarchant. La montée aux chambres d’hôtes est plus difficile que la veille 😉
Le propriétaire nous autorise gentiment à prendre une douche dans une des chambres que l’on avait occupée la veille.
Une fois débarbouillés, nous prenons la voiture pour rejoindre les autres au gite !

Relive ‘Mont ventoux.- j2’

(Si vous avez loupé le J1 😉 )

Week-End Choc 2018 — Mont Ventoux — J1

Download PDF

Comme tous les ans, depuis maintenant 5 ans, nous faisons un Week-End VTT de trois jours. Depuis quelques années aussi, je les fais en courant (mon « Week-End Choc ») . Voici un résumé de la cuvée 2018 !

Week-End Choc 2018 — Mont Ventoux:

Donc, nous avions prévu 3 jours pour tous les Vttistes et moi, et 2 jours de rando-course pour Alain et Nico, puis un jour de Rando-course pour Fréd. 
Nous sommes partis Vendredi soir à trois voitures direction Malaucène pour la maison d’hôtes.
Le voyage s’est déroulé dans la bonne humeur en écoutant des vieux tubes des années 90 et en wattsappant tout ça sur le groupe du Week-End… Nous en avons loupé la sortie … Petit détour de 20 km et arrivé directement … au resto 🙂

Vue de la maison d’hôtes

Vue de la maison d’hôtes

Jour 1 celui qu’on retient …

Ce jour est particulier, nous partons de la maison d’hôtes en … voiture pour les poser à Savoillan … pour retourner au gîte … en courant/roulant ! Alain laisse sa voiture à l’arrivée pour repartir Dimanche soir.

10h: Enfin le départ, Alain, Nico et moi, on décolle tranquillement pendant que les Vttistes finissent de se préparer.

On marche/trottine tranquillement en montées, on court sur le plat et la descente.  De temps en temps, on aperçoit les VTT dans les descentes au loin. Mais, ils ne nous rattrapent pas, les montées ne sont pas assez roulantes. on déroule jusqu’à  Saint-léger-du-ventoux

On contacte les Vttistes, ils ne sont plus très loin. On commence la montée pour trouver un coin sympa pour le pique-nique. Le sentier se transforme en « pistasse » pas très jolie dans une foret pas très jolie non plus … Après quelques arrêts « tentative pique-nique », on voit arriver les Vttistes et on continue l’ascension ensemble jusqu’à un large tournant où tout le monde décide de se poser pour manger. 
Je sors mon Carrot cake, que tout le monde finit avec plaisir, de mon côté, j’avale mon sandwich et mes 60 g de poulet séché maison… Je mange tout …

Jour 1 Apres-midi ..

Et on repart … mais je me sens lourd et la digestion semble ne pas être très correcte … Je n’aurais pas dû manger les 60 g de poulet d’un coup … Les protéines sont dures à digérer ! Laurent me double en vtt et me lance un  » ‘on va entendre le brâme du Brette ! »
Je prends quelques morceaux de gingembre (mon remède magique).
« Note pour plus tard: ne pas manger le poulet séché d’un coup, il vaux mieux le dispatcher sur la matinée. »

Là, nous sommes sur une piste moche, il commence à pleuvoir, j’ai mal au bide, je trottine tant bien que mal … On est au premier jour… aux premiers kilomètres… ça promet…

Enfin, on commence la descente, le gingembre fait effet (la digestion aussi 😉 ). Je reprends du poil de la bête et le paysage est magnifique !


L’orage nous tourne autour depuis le matin, et il finit par nous rattraper à 2 km de l’arrivée !

Mais bon, l’eau est presque agréable 😉 On arrive au gîte 30 minutes après les Vttistes.

Relive ‘Mont ventoux J1…’

Une fois changé et habillé, direction la cave à vin pour faire une petite dégustation 😉

Jour 2 … (bientôt 🙂 )

Grand Trail de Jugurtha (1er édition)

Download PDF

Contexte de la course :

Le grand trail de Jugurtha fait partie du projet siccaveneria qui a pour objectif la relance économique et sociale de la région de El Kef ( promotion territoriale et la valorisation de son patrimoine matériel et immatériel)
(Lien sur la course : http://jugurthatrail.siccaveneria.com)

Comment, pourquoi, j’ai fait ce trail ?

Philippe, par l’intermédiaire de Goodnews, va couvrir le Race Désert Marathon  de Karim Mosta.
Karim a été contacté pour couvrir le Grand Trail de Jugurtha par Amira Feriani. Il a proposé a Philippe de venir. Comme il rentrait juste du Marathon des sables, Philippe m’a proposé de le faire à sa place. Au menu : des interviews, des photos, des vidéos et … la participation à la course .

Voici l’interview de Mona Ghedirakettari avant le départ de la course .
(Merci pour votre indulgence, ce sont mes premières interviews 😉 )

Arrivée En Tunisie.

Me voilà dans l’avion, avec ma valise cabine chargée de mon Fuji, de 2 objectifs et le micro que Philippe m’a filé. Tout se passe bien … jusqu’à l’arrivée à la Douane … et là, ce sont les douze travaux qui commencent… En effet, il faut une autorisation pour avoir du matériel audiovisuel !
J’entends des appels de l’organisation… Je vais louper le bus pour aller à « Le Kef » … Heureusement, Amira est très efficace et très très sympa : elle m’a trouvé une voiture pour m’emmener au débrief ; je ferai le trajet avec elle !

Me voilà dans l’ambiance ! Amira et Ramzi animent le débriefing pendant une vingtaine de minutes.  Ils insistent beaucoup sur les balisages sur le parcours qu’ils espèrent suffisants.
Le buffet nous accueille avec des spécialités du Kef !

Je profite de l’ambiance pour faire l’interview d’Amira pour Goodnews…(interview utilisée dans le montage vidéo de l’événement).

Première édition du Grand Trail de Jugurtha

Nous partageons la chambre avec Karim. Lever 4h30 le samedi ! Le car doit partir à 6h maximum pour que la course parte bien à 7h.

Nous arrivons au barrage vers 6h30 environ, les concurrents sont prêts à l’heure !

Je me mets en face de l’arche de départ pour faire des photos du départ. Karim sera en voiture pour faire des photos à plusieurs points du parcours.

Pendant toute la course, je fais plusieurs aller/retours pour faire des photos en situation.

Mon ressenti de la course :

Le départ a lieu sur un site de la construction d’un barrage pour aider la région à dépasser son problème de pénurie d’eau. Amira et Ramzi ont choisi ce site de manière symbolique .

RSTF2751 RSTF2744

Nous contournons le barrage par la droite sur un chemin très roulant et facile techniquement. Je profite d’être frais pour faire quelques photos des participants. Mais rapidement, je sens que mes jambes ne sont pas aux mieux de leur forme … Elles sont encore fatiguées du Défi TBA (d’ailleurs, je n’ai pas encore fait d’article sur le sujet). Je vais gérer tranquillement pour la course et profiter du paysage !

Au final, j’ai trouvé le parcours très exigeant , intriguant et magnifique !

RSTF2953 RSTF2939

 

 

 


Exigeant
, car le parcours consiste finalement en deux grandes montées ponctuées par une descente salutaire.
La première montée est régulière mais avec un terrain varié et jouant.
La descente est roulante mais traître, il faut faire attention aux cailloux en embuscade qui peuvent nous faire trébucher.
Et enfin la deuxième montée semble ne plus finir, elle se termine par le bouquet final : la montée des marches du Plateau de Jugurtha !

RSTF2897

RSTF 

 

 

 

 


Intriguant
, car le parcours joue à cache-cache avec la Table de Jugurtha. Celle-ci disparaît et réapparaît au gré des tournants et du relief ! On se rapproche même de sa jumelle plus petite en espérant que ce soit finalement la bonne … Mais non, nous bifurquons sur la gauche à travers la montagne et les cailloux pour rejoindre la vrai Table de Jugurtha 😉

Magnifique, car le parcours nous fait traverser des paysages différents et changeants ! Nous partons du barrage en construction, puis nous passons dans un désert avec des moutons, ensuite dans des chemins de cactus et pour finir, la Table de Jugurtha et sa vue magnifique sur l’ensemble du désert !

Un passage nous a particulièrement marqué (Mona m’en a reparlé et fait passer les deux photos qui suivent) …
Le passage dans l’oued. Moi, ça m’a rappelé certains passages du MDS !

32079000_842878622565904_350428061012852736_n 32075861_842878672565899_8960322890750754816_n

Et enfin, les mots de la fin aux deux héros de l’organisation: Amira et Ramzi ! 😉

 

Résumé en Images par Karim et moi-même :